Accueil Lisieux Le Havre

RCF 61 Juin 2016



  Mes chers amis,


 nous arrivons au terme de notre année, nourris de nos réunions d’équipes où nous avons réfléchi et partagé sur le thème de la campagne « Voici que je fais toutes choses nouvelles ».

   Cette année, la Campagne était structurée un peu différemment des années précédentes et cela peut avoir déconcerté certains d’entre vous. Nous avons eu nos 6 réunions d’équipes habituelles, mais l’année était bâtie autour de 3 grands chapitres qui se partageaient chacun en 2 rencontres : Monde nouveau, temps nouveaux, Eglise dans le monde de ce temps.

   Nous avons commencé par une sorte d’état des lieux du monde qui est le nôtre, un monde en mutation dans lequel nous évoluons et que nous essayons de lire à la lumière de la Bible.

  Comment trouver la place de Dieu, son rôle dans ce monde qui a traversé les siècles et où notre mission commence par notre collaboration à l’œuvre créatrice de Dieu ?

   Ce monde nouveau, ces temps nouveaux, nous en faisons partie, nous en sommes acteurs, aidés, accompagnés dans notre cheminement par la Parole de Dieu, par Dieu lui-même.

   Il nous faut assumer  notre triple mission de baptisé : prêtre, prophète et roi. Prêtre par notre prière individuelle et communautaire, Prophète par notre témoignage dans nos lieux de vie, Roi en nous mettant au service des plus pauvres.

   N’ayons pas peur de cette responsabilité car Jésus a dit à ses apôtres, juste avant de les quitter pour rejoindre son Père « Je suis avec vous jusqu’à la fin des temps ».

   Nous ne sommes pas seuls, le Père veille sur nous et nous a donné le Saint Esprit pour vivre cette mission.

   Le premier effet  de l’Esprit Saint est de nous conforter dans la foi, une foi vivante et joyeuse, sans hésitation. La plupart des fruits de l’Esprit, nous dit saint Paul dans sa lettre aux Galates, découlent directement de l’amour ou charité, qui est le fruit fondamental de l’Esprit.

   Celui-ci, en gravant dans notre cœur la certitude que Dieu accomplit son œuvre de salut pour l’humanité, met en nous l’Espérance. Nous pouvons, grâce à cette espérance, rebondir au-delà de nos échecs et de nos difficultés .

   Oui, l’Esprit Saint agit dans notre vie, il nous rend plus sensibles à ce qui abîme notre relation avec Dieu, nos « oublis d’aimer », comme je le dis aux enfants du catéchisme.

   Il nous apprend la louange pour Dieu malgré notre petitesse.  Dieu nous aime tellement que nous ne pouvons que le louer pour cet amour infini.

   Rappelez-vous ce que nous disait Monseigneur Boulanger il y a sept ou huit ans : «  Le Saint Esprit est le GPS de Dieu. » N’hésitons pas à demander à l’Esprit Saint d’éclairer nos choix, nos décisions. Ne nous affolons pas quand nous nous trompons de chemin car, si nous prenons alors conseil auprès du Saint esprit, il nous mènera ou ramènera toujours sur la route qui mène au Père.

   Pour conclure, je vous raconterai deux moments où j’ai vraiment eu le sentiment que les mots que je prononçais m’étaient dictés par l’Esprit Saint. Un enfant me demanda un jour pourquoi, pour l’Eucharistie, il fallait du pain et du vin et non du blé et du raisin. La réponse est venue sans hésitation de ma part : Dieu a besoin que l’homme participe à son salut. Il nous fait le cadeau de nous associer à son action salvatrice.

   Et il y a quinze jours, en pleine préparation à la première communion, un garçonnet me dit soudain « Dieu, il était très fâché avec Noé ! » Je lui dis que les hommes à cette époque voulaient vivre sans Dieu. Celui-ci aurait pu tous les faire mourir, mais la vie l’a emporté et Il a voulu que sa création continue à vivre : l’Amour a été plus fort que la mort. Je vous avoue que je n’avais pas spécialement réfléchi à Noé et que la réponse est venue toute seule.

   N’ayons pas peur, comme nous le demandait Saint Jean-Paul II, osons vivre notre foi avec joie et confiance. Le Saint Esprit est là, à nos côtés, pour nous aider à faire les bons choix, et à témoigner de ce qui nous anime : la certitude d’être aimés par Dieu.

   N’hésitons pas à partager en équipe MCR nos doutes et nos questions. Ensemble nous trouverons, éclairés par l’Esprit Saint, les moyens de répondre à ces interrogations dans le respect de notre foi.


   Je vous souhaite un bel été, oui, l’été, ça existe !

   Nous nous retrouverons le mardi 6 septembre sur l’antenne de RCF61 et le 22 septembre à Sées avec notre évêque pour démarrer une nouvelle année MCR avec comme thème l’Homme Nouveau, un beau programme !

   Au revoir.