61

Accueil mcr61 MCR National CIL

RCF 61 Avril 2017


   Bonjour, mes amis.


 Quelle joie de vous retrouver à quelques jours de la Semaine Sainte !

    Pourquoi donc l’appelle-t-on Sainte ? Je crois que c’est parce qu’elle est la porte qui ouvre sur le mystère de la mort et de la résurrection du Christ. Ces événements, de l’acclamation enthousiaste au « crucifie-le » de la foule, sont le signe de l’amour total de Dieu pour les hommes.

    Oui, cette semaine différente mène l’amour de Dieu à son paroxysme : « Dieu a tant aimé le monde qu’il a envoyé son Fils. »

    Mais voyons les différentes étapes : Tout d’abord le dimanche des Rameaux. Jésus, fils de David, est acclamé comme un roi. Le Messie tant attendu, le voilà enfin ! Hélas ! Ils n’ont rien compris, le roi tellement espéré est un roi d’amour et non de puissance. D’ailleurs, l’euphorie de l’entrée à Jérusalem se dissout rapidement dans le récit de la passion qui nous rappelle les étapes inéluctables de cette semaine.

    Nous commençons par le Jeudi Saint, avec ses deux temps forts. Le Christ, le Seigneur, le Maître ….. se met à genoux devant ses apôtres. C’est l’ultime enseignement de Jésus pour ses apôtres, ses amis. Jésus lave les hauts et les bas de nos vies, il lave nos péchés, il s’abaisse jusqu’à nous pour nous relever dans la gloire de son Père. Oui, il s’abaisse, il se met au niveau des hommes pour mieux leur parler de son Père, pour leur pardonner leurs manques d’amour pour leurs frères.

    Et il nous invite à faire de même, avant de partager le dernier repas avec ses apôtres et surtout de leur demander « Faites cela en mémoire de moi » A nouveau, il nous passe le relais, en instituant l’Euchariste et le sacrement de l’Ordre.  


    Jésus se donne à chaque messe, comme il s’est donné sur la croix le Vendredi Saint. Par le don de sa vie, par sa mort et sa résurrection, Jésus anéantit toutes les morts et nous ouvre la porte de la résurrection que nous allons fêter au matin de Pâques.

   Le Christ des disciples d’Emmaüs ne vient-il pas marcher avec nous sur le chemin de notre vie ? Il nous rejoint sur nos sentiers. Au-delà de notre mort, c’est encore lui qui nous attend sur le rivage.

    Il est présent dans notre vie et nous rappelle sans cesse que le meilleur moyen pour rester sur le bon chemin, celui de l’amour, c’est de nous mettre au service de nos frères pour bâtir le Royaume de Dieu.

    Ce service doit s’ancrer dans la communauté paroissiale, car c’est là que se vit la rencontre avec le Christ dans la Parole et dans l’Eucharistie. Le Pape Benoît XVI nous disait dans l’Encyclique « Deus caritas » que la diaconie est « un service de l’amour du prochain exercé d’une manière communautaire et ordonnée. »

    Nous ne sommes pas des électrons libres. Nous sommes serviteurs parce que nous sommes chrétiens, pierres vivantes de l’Eglise. Nous agissons au nom du Christ et nous nous laissons évangéliser par les pauvres. En exerçant la diaconie envers eux en faisant la promotion du lien social et du vivre ensemble, en accueillant l’étranger et en agissant avec l’autre et non pour lui, nous répondons favorablement à la Parole du Christ «  aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés ».

    Pour finir mon propos, je vous offre cette prière qui peut vous aider à vivre la diaconie :

Je t’en prie, Père,                                                                                                                          

quand on me tend la main,                                                                                                           

 quand on tourne vers moi un regard de tristesse,                                                                          

  quand on crie de douleur à ma porte,

Aide-moi à ne pas fermer les yeux,                                                                                                 

 à ne pas presser le pas, à ne pas regarder tout droit devant moi.                                              

 Aide-moi à m’approcher, à écouter, à compatir, à partager, à soulager,                                

 Aide-moi à être  le prochain de tous ceux et celles  qui s’approchent de moi.

    Juste un mot encore pour vous rappeler qu’il vous reste deux semaines pour vous inscrire à notre pèlerinage diocésain qui nous emmènera  à Tours puis à l’ Ile Bouchard les 18 et 19 mai prochains. Soyons nombreux à y aller pour prier pour la France.


    Je vous souhaite de vivre une belle semaine Sainte et une très belle fête de Pâques. A bientôt sur RCF 61, bien sûr.