61

Accueil mcr61 MCR National CIL

RCF61 Mars 2017


   Bonjour, mes chers amis.

 

Je suis bien contente que l’hiver soit près de son terme et que le printemps pointe bientôt son nez dans nos contrées. Le rhume qui m’a prise en affection en octobre va peut-être penser à me quitter !  Les jours rallongent, les giboulées sont bien là ; le temps de Noël est loin derrière nous et Pâques est devant nous.

   Mais avant d’arriver à cette belle fête de Pâques, depuis quelques jours nous sommes entrés dans la période du Carême. Le Carême, une parenthèse qui nous propose de nous convertir et nous tourner davantage vers Dieu.

   Demandons au Seigneur la grâce du véritable désir d’arriver à Pâques avec un cœur prêt à recevoir la grâce de la Résurrection. Ne nous installons pas dans une routine spirituelle où l’on pourrait croire que rien ne doit être changé. Sachons nous remettre en question, soyons neufs, prêts à grandir dans la foi, comme nous le dit le Pape François : «  Le Carême est un nouveau commencement, un chemin qui conduit à une destination sûre : la Pâque de la Résurrection, la victoire du Christ sur la mort. Et ce temps du Carême nous adresse toujours un appel pressant à la conversion ; le chrétien est appelé à revenir à Dieu de tout son cœur pour ne pas se contenter d’une vie médiocre, mais grandir dans l’amitié avec le Seigneur.

   La présence de la Croix dans nos vies est pour nous quelque chose de douloureux et mystérieux. Faisons confiance à Dieu qui permet que chacune de nos souffrances vécue en Lui soit porteuse de grâces pour nous, pour les nôtres, pour tous les hommes.

   Pour cela, il faut que notre cœur souffrant reste ouvert à l’Amour jaillissant du côté transpercé du Christ.

   Nous avons souvent de bonnes intentions dans la vie mais parfois nous laissons le vieil homme qui est en nous prendre le dessus sur l’homme nouveau que nous devrions être si nous nous laissons envahir par l’amour de Dieu.

   Nous frisons l’incohérence quand nous nous appliquons à donner plus de temps à Dieu dans la prière si nous continuons à critiquer et juger ceux qui nous entourent. Dieu nous invite, avec sa grâce, à une profonde unité de vie dans tous les actes quotidiens.

   Prenons conscience que nous sommes malades et que notre âme a besoin de guérison. Quand nous sommes souffrants, n’allons-nous  pas chez le médecin ? Eh bien, faisons de même avec notre âme blessée par le péché. Nous avons souvent du mal à réaliser que le péché abîme notre vie spirituelle. Notre âme est affaiblie par nos péchés et seul Jésus peut venir guérir en profondeur nos maladies spirituelles.

   Comment faire ? Me direz-vous. Les grâces qui renouvellent l’âme se trouvent dans la prière, bouffée d’oxygène pour les nageurs épuisés que nous sommes, et dans les sacrements de guérison : l’Eucharistie et la Réconciliation.

   Interrogée un jour par un ami non-croyant sur mon besoin de vivre les sacrements de l’Eglise, je lui expliquais qu’une très belle voiture ne peut rouler si on ne lui donne pas de carburant. De même, quand mon téléphone est déchargé, il me faut le brancher pour qu’il fonctionne à nouveau. Je recharge les batteries de ma foi, je lui redonne vie en recevant la grâce des sacrements et si je ne le faisais pas, ma foi s’affaiblirait pour devenir exsangue !

   Pendant les trois ans de sa vie publique, Jésus nous a montré l’importance de la prière. Celle-ci en effet précède et accompagne tous ses enseignements, toutes ses rencontres et actions. Si le Christ avait besoin de prier pour enseigner  et agir en phase avec son Père, combien plus en avons-nous besoin, nous, « pauvres pécheurs » que nous sommes ?

   Prenons la résolution de prier davantage et de prévoir de vivre le sacrement de Réconciliation pendant le Carême. Présentons les blessures de notre âme avec confiance et humilité et accueillons la Miséricorde du Seigneur.

   Le Mouvement Chrétien des Retraités propose à ceux qui le désirent de vivre une journée de Récollection, un temps de pause, de catéchèse, de réflexion personnelle dans les différents secteurs de notre diocèse. Vous devriez pouvoir en trouver une près de chez vous, renseignez-vous !

   Les secteurs d’Argentan et du Bocage sud vous invitent à vous retrouver le mercredi 5 avril, à partir de 10h à Boucé pour une journée animée par le Père Roullé et les secteurs de Sées et Alençon devraient se réunir le 27 mars avec Pierre Delcourt, notre nouvel aumônier diocésain, sur le thème de la Diaconie.

   Le Perche n’a pas encore fixé la date de sa récollection, mais cela ne saurait tarder.

   Toutes ces informations peuvent être consultées sur le site du MCR61 en tapant simplement mcr61.fr.

   Vous pouvez aussi y trouver les textes de mes interventions sur RCF61 ainsi que la présentation de notre pèlerinage diocésain, ouvert à tous bien entendu, à l’Ile Bouchard en mai prochain, mais je vous en reparlerai le mois prochain, sur RCF61, bien sûr.

Au revoir, portez-vous bien.