61

Accueil mcr61 MCR National CIL

RCF61 Octobre 2021


Bonjour, mes chers amis, j’spère que vous avez apprécié ces derniers jours ensoleillés, même si les nuits étaient bien froides !

  Nous avons eu la journée de rentrée du Mouvement Chrétien des Retraités il y a presque un mois déjà et, même si nous étions un peu moins nombreux qu’l y a 2 ans, la bonne humeur était au rendez-vous. Les équipes ont presque toutes repris les rencontres locales, les adhérents étant très heureux de se retrouver. La nouvelle campagne d’nnée nous invite à aller vers les autres car « la vie (c’est l’rt de la rencontre » nous dit le pape François.

    Nous aurons 3 grands chapitres pour développer ce thème ; Regarder notre vie, allumer notre lampe pour aller de l’vant et mettre nos talents au service de nos frères.

  DANS UN PREMIER TEMPS, nous reviendrons sur l’mpact de la pandémie sur nous-même, sur la société et sur MA relation aux autres et à Dieu. Quelles sont nos capacités à réagir ? Comment avoir de l’spoir pour l’venir ?

  Mais l’omme ne vit pas seulement de pain mais aussi de la Parole de Dieu. Le texte biblique proposé à notre méditation est tiré de l’vangile de saint Matthieu : les tentations du Christ dans le désert. Jésus est mis à l’preuve par Satan qui veut le sonder : ce prophèe, ce Messie, cet envoyéde Dieu, qui est-il, au fond ? Saint Marc, dans son Evangile, pose d’illeurs souvent la question : « Mais quel est cet homme ? » En citant les Ecritures pour répondre à Satan, le Christ refuse de succomber aux tentations. Il veut rester fidèle à sa condition humaine qui a des limites. Nous aussi, nous rencontrons des tentations au cours de notre vie, il nous faut réfléchir et faire les bons choix pour le bien du Royaume de Dieu.

  LE DEUXIEME GRAND CHAPITRE de notre campagne d’nnée s’ntitule « allumons notre lampe pour aller de l’vant ». Comme un veilleur pendant la nuit se sert d’ne lampe pour éviter les obstacles, surveiller ce qui se passe ou veiller sur ses proches, nous avons besoin d’ne lanterne pour éclairer notre vie : celle de notre conscience, de notre cœur, la lumière de Dieu. Saint Matthieu nous dit « vous êtes la lumière du monde ». Oui, nous avons reçu une lumière à notre baptême pour que nous soyons lumière pour les autres et cette lumière vient de Dieu. Elle nous mène vers les autres et nous guide ainsi vers le bonheur.

  La parabole des jeunes filles sages et les jeunes filles folles fait résonner à nos oreilles la phrase « veillez donc car vous ne savez ni le jour, ni l’eure. » Jésus rappelle que nous ne savons ni le jour ni l’eure des grands événements de notre vie et de notre mort. Il nous faut donc anticiper et ne pas remettre à demain le fait de bien se conduire, de mettre en pratique l’sprit de l’vangile, de vivre sa foi et de l’ntretenir. Il nous faut vivre de façon évangélique et être prêts pour le retour définitif du Christ. IL faut veiller, mais au fond qu’st-ce que cela signifie pour moi ?

   On nous demande dans le 3ème GRAND CHAPITRE de mettre nos talents au service de nos frères. Tous nous avons des talents, au moins un, dans différents domaines : la cuisine, le sport, le bricolage, l’ntelligence, les arts…Il faut les reconnaître et se demander ce qu’n en fait ! sont-ils utiles à quelqu’n ? Dans quelle mesure servent-ils aux autres ? On pourrait continuer la liste, mais surtout, il Jésus nous dit qu’l faut développer nos talents pour aider les plus pauvres, les plus démunis. Le Père nous a confié la création, il nous faut la protéger, la cultiver, l’mbellir…Nos talents sont une richesse, ils génèrent des relations fécondes. Faisons alors fructifier nos talents !

  Mais pourquoi aller vers les autres ? Quels autres ? Est-ce que je ne sélectionne pas ceux que je veux aider ? Le Pape nous demande d’ller vers ceux qui sont loin de nous, aussi bien physiquement que culturellement, les marginaux, les étrangers, les pauvres… Pas si facile ! Mes talents devraient m’ider à abattre les barrières qui me séparent de l’utre. Il me faut accueillir, écouter, ne pas m’mposer, dialoguer…Pas si simple ! Demandons au Seigneur la force de faire de la place à l’utre dans nos vies ordinaires.

  Pour illustrer ce discours, on nous propose la parabole des talents que nous pensons bien connaître. Le maître a fait un DON à ses serviteurs, à chacun selon ses capacités. Les 2 premiers sont reconnaissants et actifs et le font fructifier. Le 3ème serviteur a peur et se referme sur lui-même ; il ne fait rien de mal, mais il ne fait rien pour développer son talent. Dieu attend de nous que nous utilisions nos talents à bon escient, en sachant aller vers les autres.

  Nous retrouvons ces exhortations dans les textes proposés pour aller plus loin et dans la doctrine sociale de l’glise.

  Je suis sûre que nos réunions d’quipes nous aideront àaborder cette campagne d’nnée qui est un peu ardue.

  Je vous souhaite de faire la fête avec tous les saints la semaine prochaine et vous donne rendez-vous dans un mois sur RCF61, bien entendu.

                                                        Au revoir.