61

Accueil mcr61 MCR National CIL

RFCF61 Janvier 2021



  Bonjour, mes amis. 2020 est enfin derrière nous et il vous paraît peut-être difficile d’exprimer des vœux pour cette année 2021 qui commence, engluée dans la pandémie de la COVID 19. Et bien, NON, n’hésitez pas, rappelez-vous les paroles de Saint Paul « Ne soyez pas affligés comme les autres qui n’ont pas d’espérance. »

  L’ESPERANCE, c’est ce qui fait tenir debout les chrétiens, c’est beaucoup plus fort que l’espoir. Quand vous jouez au loto, vous avez une chance sur 10 millions de gagner, c’est une probabilité. L’ESPERANCE, c’est une volonté, une action délibérée. Lorsque tout va mal, rappelons-nous le Christ sur la croix : la situation semblait perdue, et pourtant, 3 jours plus tard….  Être chrétien, c’est se rappeler cela dans les temps difficiles, se ressaisir et oser dire « je ne sais pas où, je ne sais pas comment, mais il y a une espérance ».

Voilà le vœu que je formule : ayons la volonté de garder l’espérance, envers et contre tout, et partageons cette conviction avec nos proches.

  Que ces vœux ne nous fassent pas oublier les gestes barrière et le vaccin qui va nous protéger. A ce sujet, je voudrais partager avec vous ce qu’un ami médecin m’a expliqué sur le vaccin anti-Covid et la nécessité de se faire vacciner.

  Tout d’abord, des réponses à des questions que vous vous posez peut-être :

Qu’est-ce qu’un virus ? Les virus ne sont pas des êtres vivants : ils sont incapables de se reproduire dans la nature. Ils ont besoin  de pénétrer dans des cellules vivantes et ce sont ces cellules qui permettent leur multiplication et les rendent virulents.

Qu’est-ce qu’un vaccin traditionnel ? Tous les vaccins traditionnels sont fabriqués à partir de particules virales, de bactéries tuées pou atténuées, ou de leurs sécrétions toxiques.

Qu’est-ce que ce nouveau vaccin ? Conttrairement aux vaccins traditionnels, les nouveaux vaccins proposés en Europe pour lutter contre la Covid 19 ne contiennent pas de particule virale.

D’où vient ce nouveau vaccin ? Les chercheurs ont découvert que ce nouveau virus avait besoin d’une clé pour entrer dans nos cellules respiratoires. Cette clé est une protéine que l’on appelle SPIKE. Et ils ont déchiffré le code de fabrication de SPIKE.

C’est quoi, ce nouveau vaccin ? C’est l’injection d’une molécule de synthèse fabriquée en laboratoireSi qui est le code qui va permettre à notre organisme de fabriquer la protéine SPIKE.

Comment est-on immunisé ? C’est ce code appelé ARN messager, porteur de message, qui est injecté dans nos cellules. Nos cellules vont alors fabriquer la protéine SPIKE. Nos « agents de sécurité » que sont les lymphocytes ne vont pas accepter cette protéine qu’ils identifient comme étrangère ; ils vont alors fabriquer en quelques jours des anticorps qui vont détruire la protéine SPIKE. Très vite après la vaccination, il n’y a plus de protéine SPIKE ni d’ARN messager dans notre organisme MAIS il reste les ANTICORPS.

Comment fonctionne alors notre immunité ? Si nous sommes infectés par le virus, les anticorps que nous avons fabriqués et qui sont présents dans notre organisme détruiront rapidement la protéine SPIKE, ce qui empêchera le virus de pénétrer dans nos cellules et de provoquer la maladie.

C’est nouveau, cette technologie ARN messager ? Non, cette technique est déjà utilisée depuis plus de 10 ans pour lutter contre certains cancers. Il n’a jamais été constaté d’effets secondaires graves. L’ARN messager est une molécule très fragile qui est détruite rapidement. C’est la raison pour laquelle ce vaccin a pu nous être proposé si vite.

Et les effets secondaires, qu’est-ce qui les provoque ? Les seuls effets secondaires que l’on peut avoir sont ceux de tout vaccin (fièvre, courbatures, douleurs au point d’injection). Le fait de fabriquer des anticorps et la protéine SPIKE nécessite une production d’énergie qui peut entraîner cette élévation de température et des courbatures.

Ce nouveau vaccin est-il bon pour tout le monde ? Il est pour le moment contre-indiqué chez les personnes atteintes d’allergies TRES graves, chez les enfants de moins de 15 ans et chez les femmes enceintes, ce qui ne sera peut-être plus le cas dans quelque temps.

Peut-il modifier nos gènes ? Cette molécule (l’ARN messager) ne peut pas pénétrer dans le  noyau là où sont enfermés les chromosomes porteurs de nos gènes, donc aucune sorte de modification n’est possible.

Quelles sont les inconnues à ce jour ? La seule vraie inconnue est la durée de vie des anticorps, de quelques mois à quelques années ; c’est l’observation dans le temps qui nous en dira plus.

  En conclusion, je dirais que le virus de la Covid-19 est responsable de plusieurs centaines de morts tous les jours et d’une saturation des hôpitaux. Cette situation retarde la prise en charge des autres malades qui auraient besoin d’être soignés à l’hôpital.

IL FAUT DONC SE FAIRE VACCINER, C’EST UN DEVOIR COLLECTIF

C’EST SE PROTEGER ET PROTEGER LES AUTRES.

    Je vous souhaite donc une bonne année 2021 et vous donne rendez-vous en février , sur RCF 61, bien entendu.