61

Accueil mcr61 MCR National CIL


    RCF61 Décembre 2020


Ca y est, mes chers amis, nous avons pu fêter Noël avec nos proches, enfin ! Bien sûr, ce n’était pas exactement comme les autres années, mes enfants sont venus les uns après les autres, en binômes, et ainsi nous avons vraisemblablement minimisé les risques de transmission de quoi que ce soit, sauf l’amour que nous nous portons les uns aux autres.

  Nous n’en sommes pas encore à nous serrer dans les bras et nous embrasser, mais nous inventons de nouveaux gestes d’affection qui traduisent bien nos sentiments. La JOIE de Noël doit être plus grande que nos peurs et nos angoisses. Oui, le Christ est bien venu cette année encore dans notre vie et nous faisons notre maximum pour l’accueillir dans notre cœur. Marie et Joseph ont traversé tout le pays pour descendre à Bethléem, ville d’origine de la lignée de David. Pauvre Marie, elle a dû souffrir de ce voyage et il n’est pas surprenant que le bébé soit né après cet effort !

  Quand je parle de Noël aux enfants du catéchisme, je leur précise bien que ce n’est pas juste une commémoration d’un événement qui s’est passé il y a plus de 2000 ans !

 C’est la venue du Sauveur aujourd’hui dans notre monde moderne, dans notre vie ultra-connectée. Il nous faut lui préparer une place dans notre vie, sinon il trouvera porte close, comme Marie et Joseph à Bethléem.

N’ayons pas peur d’accueillir le Sauveur dans notre vie !

  Chaque année, dans ma paroisse, nous faisons une petite veillée avant d’entrer dans la messe du 24 décembre au soir. Nous avions choisi cette année une veillée très courte et, je crois, tout à fait adaptée aux temps difficiles que nous vivons.

   Quatre bougies brûlaient lentement dans le silence de la nuit. La première dit : « Je suis la PAIX, cependant personne n’arrive à me garder allumée, je crois bien que je vais m’éteindre… » Sa flamme diminua et s’éteignit.

  La deuxième bougie dit alors : « Je suis la FOI, j’ai l’impression que je ne suis plus  indispensable, cela n’a pas de sens que je reste allumée plus longtemps ! » A peine avait-elle fini de parler qu’une brise légère souffla sur elle et l’éteignit.

  La troisième bougie, bien triste, se manifesta à son tour : « Je suis l’AMOUR, je n’ai pas la force de rester allumée ! Les personnes me négligent et ne comprennent pas mon importance : elles oublient même d’aimer ceux qui leur sont proches. » et soud ain elle s’éteignit.

   Et là, un petit enfant arrive et voit les trois bougies éteintes et dit en pleurant : » Pourquoi vous êtes-vous éteintes ? Vous deviez rester allumées ! »

  Alors, la quatrième bougie prit la parole et dit « N’aie pas peur, tant que j’ai ma flamme, nous pourrons rallumer les bougies qui se sont éteintes car je suis l’ESPERANCE ».

  Et le petit enfant, les yeux encore humides, prit la bougie de l’Espérance et ralluma les trois autres bougies.  



  Que la flamme de l’Espérance reste bien allumée en chacun de vous au cours de l’année qui va bientôt pointer son nez, et que chacun de nous sache être l’outil dont chaque enfant a besoin pour maintenir en vie l’espérance, la foi, la paix et l’amour dans notre maison commune si tourmentée.

  Je vous souhaite, envers et contre tout, une bonne année 2021. Nous nous retrouverons le week-end du 24 Janvier sur RCF61, bien entendu !